Troubleyn | Jan Fabre

à propos de Jan Fabre

Depuis plus de 40 ans, Jan Fabre (né à Anvers en 1958) occupe une place prépondérante en tant que l’un des acteurs majeurs les plus innovants de la scène artistique contemporaine à l’échelle internationale. En sa qualité d’artiste plasticien, d’homme de théâtre et d’auteur, il a créé un univers extrêmement personnalisé régi par ses propres règles, lois, personnages, symboles et motivations. Influencé par le travail de l'entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915), l’artiste fut dès le plus jeune âge fasciné par les insectes et autres créatures. Fin des années septante, il entama une formation à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers ainsi qu’à l’Institut municipal des Arts et Métiers d’Anvers et explora les manières d’impliquer le corps humain dans sa quête artistique. De 1976 à nos jours, ses propres performances et actions ont toujours constitué une partie essentielle de son parcours artistique. Le mode d’expression de Jan Fabre comporte une grande diversité de matériaux et s’inscrit dans un monde qui lui est totalement propre et peuplé de corps évoluant dans un parfait équilibre entre contraires, de manière à pouvoir définir l’existence naturelle. La métamorphose constitue l'un des concepts clés du mode de pensée de Fabre où le monde animal est constamment en interaction avec le genre humain. Son univers s’exprime tant au travers de ses textes d’auteur que de ses notes nocturnes qui ont été éditées sous la forme d’un Journal de Nuit. En tant qu’artiste conciliant, il a réuni la performance artistique et le théâtre. Jan Fabre a modifié l’idiome du théâtre en mettant le real time et le real action sur le podium. Après son œuvre historique de huit heures "C'est du théâtre comme c'était à espérer et à prévoir" (1982) et sa production de quatre heures "Le pouvoir des folies théâtrales" (1984), son œuvre s’est élevée à un tout autre niveau avec la performance aussi monumentale qu’exceptionnelle "Mont Olympe - pour glorifier le culte de la tragédie - une performance de 24 heures"(2015).

Jan Fabre jouit d'une renommée auprès d’un public mondial, grâce notamment à des œuvres comme le château de Tivoli (1990) et à des travaux publics permanents sur d’importants sites historiques, comme "Heaven of Delight" (2002) au Palais royal de Bruxelles, "Le regard en dedans (L’heure bleue)" (2011 – 2013) dans l’escalier royal du Musée royal des Beaux-Arts de Belgique et, sa dernière installation, dans la Cathédrale Notre Dame d’Anvers avec "L’homme qui porte la croix" (2015).

Il est connu pour ses expositions en solo comme « Hortus / Corpus » (Musée Kröller-Müller, Otterlo, 2011) et « Stigmata. Actions et Performances, 1976–2013 » (MAXXI, Rome, 2013 ; M HKA, Anvers, 2015 ; MAC, Lyon, 2016). Il fut également le premier artiste à faire, de son vivant, l’objet d’une exposition de grande envergure au Louvre (« L’ange de la métamorphose », 2008). « L’heure bleue » (1977 – 1992), une série très célèbre, a déjà été exposée au Musée d'histoire de l’art de Vienne (2011), au Musée d’Art moderne de Saint-Etienne (2012) et au Busan Museum of Art (2013). Ses recherches sur ce qu'il appelle « la partie la plus sexy du corps humain », à savoir le cerveau, ont été présentées dans le cadre des expositions individuelles Anthropologie d'une planète (Palazzo Benzon, Venise, 2007), De la Cave au Grenier, Des Pieds au Cerveau (Kunsthaus Bregenz, 2008 ; Arsenale Novissimo, Venise, 2009) et PIETAS (Nuova Scuola Grande di Santa Maria della Misericordia, Venise, 2011 ; Parkloods Park Spoor Noord, Anvers, 2012). Les deux séries de mosaïques, Hommage à Jérôme Bosch au Congo (2011 – 2013) et Hommage au Congo belge (2010– 2013), réalisées à partir d’élytres de scarabées, ont déjà été exposées au PinchukArtCentre de Kiev (2013), au Palais des Beaux-Arts de Lille (2013) et seront exposées à Bois-le-Duc en 2016, pour célébrer le 500e anniversaire de Jérôme Bosch. Jan Fabre est également invité à créer une exposition de grande envergure pour le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg (Jan Fabre. Chevalier du désespoir / Guerrier de la beauté, 2016).

Curriculum Vitae

close